Archives Mensuelles: novembre 2010

Nouvelle Thésarderie

Jeudi 18 novembre 2010

Lieu :

Salle III du laboratoire Dieudonné.

Planning :

  • 08h45 : Accueil des nouveaux arrivants.
  • 09h00 : Exposé de Brice Eichwald intitulé : « Rebonds sur une membrane vibrée : de la bille à la goutte ».
  • 10h15 : Pause café (ou thé (ou chocolat (…))).
  • 10h45 : Exposé de Laurent de Forges de Parny intitulé : « Phases Quantiques à très basse Température : vers une meilleure conduction électronique ».
  • 12h00 : Repas (libération des otages).

Exposé de Brice Eichwald

« Rebonds sur une membrane vibrée : de la bille à la goutte. »

Le but de cette étude est de s’approcher le plus possible de la caractérisation d’une goutte rebondissant sur un substrat hyper-hydrophobe oscillant. Pour cela nous allons considérer une bille qui rebondit sur un plateau oscillant pour commencer, puis on introduira une  » élasticité  » (pour tendre vers une goutte) grâce à un dispositif d’une bille rebondissant sur une membrane, forcée par un vibreur. Dans les conditions que nous avons choisies, nous faisons l’analogie entre une bille sur une membrane et une goutte sur un plateau.

* B. Eichwald, M. Argentina, X. Noblin, and F. Celestini. « Dynamics of a ball bouncing on a vibrated elastic membrane », Physical Review E.

Exposé de Laurent de Forges de Parny

« Phases Quantiques à très basse Température : vers une meilleure conduction électronique. »

La Physique actuelle doit relever de profonds challenges. L’un d’entre eux concerne directement la conduction du courant électrique. Il est évident que les technologies que nous utilisons quotidiennement seraient profondément affectées si nous avions la capacité d’avoir de meilleurs conducteurs. Ceci permettrait notamment d’accélérer le développement des « énergies propres » et probablement d’apporter une contribution majeur au problème écologique actuel. Mais pas seulement … Ceci permettrait d’avoir des ordinateurs plus puissant, des IRM plus performant, etc …
Mon travail théorique et numérique porte indirectement sur l’étude de tels conducteurs, nommés « Supraconducteurs ». J’utilise un système d’atomes « ultra froids » afin d’étudier des phases quantiques, telle que la « superfluidité », qui entre en jeu dans la supraconductivité. Je m’intéresse plus particulièrement à l’influence du magnétisme dans de telles phases ainsi qu’aux transitions de phases quantiques. Notez que je présenterai mon travail de façon accessible, voir parfois vulgarisé afin de ne pas vous endormir comme beaucoup le font en séminaire.

* L. de Forges de Parny, M. Traynard, F. Hébert, V.G. Rousseau, R.T. Scalettar, G.G. Batrouni. « Phase diagram of spin-1/2 bosons in one-dimensional optical lattice », lien arxiv.

Représentation d’un piège magnéto-optique.

Publicités